Alto Invest L’investissement innovant dans les PME - Gestion d’actifs (FCPI, FIP, FCRP) par investissement dans les PME. Placement financier. Investissement responsable (ISR). Réduction d’impôt. Alto Invest L’investissement innovant dans les PME - Gestion d’actifs (FCPI, FIP, FCRP) par investissement dans les PME. Placement financier. Investissement responsable (ISR). Réduction d’impôt.

L’investissement dans les PME. L’investissement dans les PME.

Actualités

L’édito de Jean-François Paumelle - septembre 2014

Les principaux marchés financiers ont légèrement progressé sur le premier semestre 2014 mais finissent en deçà des plus hauts de la fin mai qui semblaient bien élevés compte tenu de la faiblesse de la reprise économique, notamment en Europe et en particulier en France.

Du 1er janvier au 30 juin 2014, l’indice CAC 40 des grandes sociétés cotées françaises progresse de + 2,95 %, comme l’indice allemand DAX, et de + 1,5 % pour l’indice Dow Jones du marché directeur américain. Dans les pays développés, les indices d’entreprises petites et moyennes ont dépassé les indices de grandes valeurs.

Dans la zone euro, les bourses des pays dits « périphériques » (Italie, Espagne) font mieux que celles des pays « cœur » (France, Allemagne). Les bourses d’actions des pays émergents ont en général bien rebondi après leur trou d’air de 2013, à quelques exceptions près (Chine, Russie).

Dans les pays développés, les taux courts restent au plancher, notamment dans la zone Europe où la banque centrale a de nouveau baissé ses taux à un niveau inédit (0,15 % pour le taux directeur principal). Les taux longs reflètent également le pessimisme des investisseurs sur l’inflation et la croissance, touchant de nouveaux plus bas (1,45 % et 1,10 % le 21 juillet 2014 pour les emprunts d’État 10 ans français et allemands contre respectivement 2,46 % et 1,87 % le 1er janvier 2014). Ce reflux général des taux longs est un peu moins marqué aux États-Unis et au Royaume-Uni mais par contre très spectaculaire en Italie et en Espagne.

Le regain de tension entre l’Occident et la Russie autour de l’Ukraine explique la hausse de 10 % des cours de l’or au premier semestre 2014. Quant au pétrole, il se maintient entre 100 $ et 105 $ le baril WTI, tiraillé entre la faiblesse de la demande et des tensions sur l’offre en raison d’une perte de contrôle des autorités irakiennes et lybiennes sur une partie de leur territoire.

Du côté des devises, l’euro a enfin arrêté de grimper contre le dollar et même faibli un peu contre la livre sterling, le yen et contre les devises émergentes, ce qui pourrait donner un peu d’air à une Europe du Sud (France comprise) qui a bien du mal à se faire à la même devise que celle des Allemands.

Comment les fonds Alto Invest ont ils évolué ?

Les fonds Alto Invest ont connu un bon premier semestre 2014 dans l’ensemble, les valeurs liquidatives au 30 juin 2014 des fonds pleinement investis progressant en moyenne d’environ 7 % par rapport au 31 décembre 2013. C’est une nouvelle fois la partie des fonds investie en PME, notamment cotées, qui a tiré la performance des fonds sur le semestre écoulé malgré la correction boursière à partir de la fin mai 2014. La progression des cours des PME cotées a été plus hétérogène qu’au semestre précédent, mais certaines hausses sont très spectaculaires sur certaines de nos plus anciennes participations (Genfit, ITS, DBV). La partie libre n’a pas démérité, progressant de plus de 3 % sur les fonds pleinement investis, malgré une rémunération quasi-nulle des placements monétaires, grâce à une bonne tenue des actifs obligataires et actions, avec une mention spéciale pour les OPCVM investis en sociétés intervenant dans le secteur des matières premières (voir page 23 pour plus de détails).

Dans le contexte de marché actuel, nous avons accéléré les cessions afin de permettre ainsi des distributions significatives sur 6 de nos fonds à l’automne 2014 (Alto Innovation 4, FIP France Alto, Alto Innovation 5, Alto Innovation Durable, FIP France Alto 2, Fip France Alto 3 – voir page 6 pour plus de détails).

Les perspectives

Alors que notre pays semble à court terme résigné à poursuivre sa quasi-stagnation pour la troisième année consécutive, faute de réformes structurelles significatives, c’est plutôt à moyen terme ou en dehors de France que nous trouvons matière à perspectives. Ceci ne tombe pas si mal car nos fonds investissent pour le long terme et pour une partie importante en Europe.

Pour le long terme, nous continuons à miser sur un certain nombre de révolutions nées de l’innovation : révolutions internet et digitale, révolution mobile, révolution biologique, révolution génétique. Les entreprises qui mènent ces révolutions existent en France, mais également chez nos voisins européens qui ont dépassé le stade actuel de blocage corporatiste dans lequel nous nous débattons. C’est là notre terrain d’investissement.

Comme nous en avons régulièrement l’habitude, nous annonçons dans cette lettre d’information les distributions à venir de nos fonds en 2014, qui atteindront un niveau exceptionnel cette année, juste retour de la patience de nos investisseurs.

Nous invitons bien entendu tous nos investisseurs à découvrir avec leur conseiller financier, pour tous ceux qui souhaitent réduire leur impôt sur le revenu 2014, le FCPI Objectif Europe, ouvert à la souscription dès la rentrée. Article rédigé par Jean-François PAUMELLE le 23 juillet 2014

Retour en haut de page

Alto Invest • 65, rue du Maréchal Foch • 78000 Versailles • France • Tél. : 01 39 54 35 67 • Fax : 01 39 54 53 76